LE COIN DES CURIEUX

infos & life style

 

Voilà un article de nos amis de Maddyness qui nous parle !

----------------------------------

À l’ère du digital, les recruteurs les plus performants seront ceux en mesure de proposer la meilleure expérience candidat. Par « expérience », on entend tous les moyens mis en œuvre par les entreprises pour s’affranchir des processus traditionnels d’embauche. L’objectif : re-dynamiser son image employeur pour continuer à attirer de nouveaux talents.

D’après une récente étude, seulement 45% des jeunes diplômés sont satisfaits de leur expérience du processus de recrutement en entreprise. Leurs griefs : des modes de recrutements peu efficients et excessivement longs, un manque énorme de communication ainsi qu’un écart de perception entre jeunes diplômés et entreprises sur les compétences requises.

Force est d’admettre qu’à l’avenir, candidats et recruteurs devront entretenir un rapport nouveau, à la fois original, rapide et décomplexé. L’expérience digitale pousse les candidats à de plus en plus d’exigences, forçant irrémédiablement les RH à innover pour espérer séduire les meilleurs talents. Effectivement, plus que d’une carrière ou d’un salaire mirobolant, les jeunes actifs rêvent avant tout d’un environnement de travail propice à la réalisation de soi. En d’autres termes : un challenge excitant, de l’autonomie, des responsabilités et de l’impact, sans oublier le confort de vie.

Communiquer différemment pour mieux recruter

Cette promesse, c’est celle qu’il faudra pouvoir tenir demain pour être compétitif sur le marché de l’emploi. L’enjeu est de taille et certaines entreprises l’ont déjà très bien compris. C’est notamment le cas de Michel et Augustin, une jeune marque qui a récemment lancé une campagne de recrutement en totale rupture avec les usages. À la fois drôle, décalée et ambitieuse, elle offre de nouvelles promesses aux candidats en quête d’un discours innovant. L’objectif est clair : s’afficher comme un employeur « tendance » pour attirer des profils à la fois qualifiés, originaux et réellement motivés. Et ça marche !

En plus d’attiser la curiosité des candidats, ce genre de pratiques novatrices participent au rayonnement de la fameuse « marque employeur », véritable fer de lance des RH et première bannière de l’entreprise sur le marché de l’emploi. Il faut bien comprendre qu’à l’avenir, communiquer et recruter ne feront qu’un (si ce n’est pas déjà le cas), alors autant s’y mettre d��s maintenant.

Un marché de l’emploi en ébullition

Il existe bien un autre moyen de gonfler ses effectifs tout en faisant de la publicité sur sa marque. On pense notamment aux événements de recrutement ou « forums emplois ». Ils fleurissent un peu partout et visent à faire se rencontrer plus librement – et plus massivement – les entreprises et les candidats d’un même secteur d’activité. Au bout du compte, les échanges de CV sont souvent aléatoires, l’expérience est frustrante pour tout le monde (recruteurs et candidats) et malheureusement peu efficace. Encore une fois, l’innovation sera le maître-mot !

Avec 3 000 startups en Ile-de-France (environ 5 000 en France) et plus de 10 000 offres d’emploi à pourvoir dans le numérique sur le dernier trimestre 2014 (source: baromètre Cap Digital), le secteur constitue encore en grande partie un « marché caché » en matière de recrutement. Dans ce contexte particulier de pénurie de profils spécialistes, les chargés de recrutement n’ont d’autres choix qu’accentuer les efforts pour être attractifs. Leur métier devient de plus en plus un métier de communicant, voire de commercial, ils doivent apprendre à s’adresser aux candidats comme à des clients ou des investisseurs potentiels.

Des spécialistes de l’emploi aspirent à surfer sur cette vague en proposant de nouveaux formats d’événements, aussi bien dans la forme quand dans le fond. C’était notamment l’ambition du Startup Job Day, co-organisé par Paris&Co, Talented Minds et AZERTY Jobs le 20 mai dernier à l’Hôtel de Ville de Paris. Une seule ambition : casser les codes ! Pour ce faire, une sélection drastique des participants, pas de CV ni stand, des recruteurs qui devaient pitcher leur besoin de recrutement auprès de candidats exigeants !

Source de l'article

Les commentaires sont clos